Blog de Samuel Rayner, 15 ans (GBR) – PARTIE 3: « Nourrir un athlète adolescent »

 

 

PARTIE 3 : « Nourrir un athlète adolescent »

J’ai continué à travailler avec Edin Sehovic après ma maladie et j’apprends énormément auprès de lui pour m’aider à jouer au tennis et à m’épanouir pendant mon adolescence. Ses conseils sur comment je devrais m’alimenter avant, pendant et après le tennis, contribueront sans aucun doute à protéger mon système immunitaire, à empêcher mon corps de se blesser et à me donner l’énergie nécessaire pour m’entraîner. Il m’informe également sur l’apport calorique dont j’ai besoin en fonction de mon activité physique et pour favoriser le développement de mon corps. C’est intéressant ! Ce que je fais avec Edin et Holly m’aide certainement à l’école, en particulier dans le domaine de la santé et de la forme physique. Edin va maintenant ajouter ses réflexions sur ce qui peut être fait pour aider les adolescents et les jeunes athlètes pendant cette période du corps en changement.

« Comme chacun le sait, nous savons maintenant que le régime alimentaire et l’exercice sont deux des variables les plus importantes et les plus influentes que nous pouvons contrôler afin d’améliorer notre performance dans le sport et notre qualité de vie. Nous consommons tous les jours différents aliments et les types et quantités d’aliments ont une influence considérable sur la santé que nous vivons au quotidien. Les poussées de croissance sont l’un des plus gros problèmes pour les jeunes athlètes. Dans de nombreuses cultures, les poussées de croissance sont les bienvenues et même célébrées. En réalité, pour un athlète, une poussée de croissance modifie les performances de son corps. Maintenant, tout à coup, ils grandissent, leurs pas s’allongent, leurs pieds grandissent généralement en longueur et en largeur, ce qui déséquilibre leur équilibre, sans parler de la réparation musculaire due au fait que le corps donne la priorité à la croissance. Le jeune athlète mange une quantité infinie de nourriture, mais cela ne semble jamais être suffisant. Voici quelques conseils pour vous assurer que vous faites de votre mieux pour surmonter la poussée de croissance.

Manger des aliments entiers ; Je dis cela parce que les aliments entiers, comme les fruits, les légumes, le blé entier, les légumineuses, sont tous remplis de nutriments essentiels pour aider à nourrir et à récupérer les athlètes. Certains micronutriments peuvent devenir essentiels lorsque vous vous développez en tant qu’athlète. S’assurer que vous consommez presque exclusivement des aliments entiers est le moyen le plus simple de vous procurer le meilleur carburant dont vous avez besoin pour rester en phase avec votre croissance. Éviter les aliments emballés / super transformés est un must !

Manger beaucoup de protéines ; Si l’athlète ne consomme pas suffisamment de protéines, la réparation des fibres musculaires est entravée et il n’est pas en mesure d’optimiser ses performances à venir en raison d’une récupération inadéquate.

Mangez vos plus gros repas après l’entraînement ; En effet, vous n’aurez pas à vous soucier de problèmes gastro-intestinaux lors de votre entraînement et votre taux de performance ne sera donc pas réduit. Cela vous aidera à éviter les symptômes tels que les éructations, les nausées, les flatulences, les malaises intestinaux, les vomissements, la diarrhée, etc. Cela ne veut pas dire que les autres repas sont moins importants, je vous suggère simplement de manger les plus gros repas immédiatement après une séance d’entraînement.

Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez me contacter via mon site Web www.edinsehovicnutrition.com  ou mon adresse électronique sehovicedin@gmail.com . Assurez-vous de suivre mon Instagram : @Edinsehovicnutrition, Twitter : Edinsehovicc pour trouver plus de conseils sur la saine alimentation et la nutrition, et toutes vos questions sont les bienvenues. ”

Sam et Edin

 

2019-05-09T08:36:54-04:00 9 mai 2019|Actualité|
Pour célébrer le US OPEN
NOUVEAU PRIX
23$ seulement
COMMANDEZ MAINTENANT
close-image